Les filières de l’électrotechnique

Automatisme

Restons sur notre chaîne d’embouteillage de Cognac. Chacun des moteurs électriques installés assure un mouvement (tapis roulant, remplissage, bouchage, collage, ...), mais il est nécessaire de coordonner les actions, dans un ordre bien précis, bien synchronisé, et le plus rapidement possible. C’est le rôle des automates programmables. Ce sont des ordinateurs industriels, conçus pour fonctionner dans des ambiances sévères, et sans arrêt sur des périodes de plusieurs mois.

JPEG - 12.5 ko
Un automate programmable
Automate TSX Premium

L’automate est constitué d’un module à microprocesseur, de modules d’acquisition d’informations (position d’une bouteille, niveau de remplissage, ...), de modules de commandes d’actions (avance tapis, rotation de la pompe, ...), et de modules de communications avec d’autres automates.

L’électrotechnicien en bureau d’études devra :

  • choisir l’automate adapté à sa chaîne de production, et les divers éléments à associer,
  • réaliser sur PC les schémas électriques d’interconnexions avec un logiciel de CAO,
  • lancer l’ordre d’achat des matériels sélectionnés, et l’ordre de montage et câblage dans l’armoire électrique (voir les illustrations ci-dessous),
  • programmer les mouvements sur un PC et charger le programme dans l’automate,
  • mettre en service l’ensemble et valider par la rédaction d’un dossier technique.
JPEG - 9.7 ko
Armoire électrique en fonctionnement
Armoire électrique de l’éolienne didactisée GTI fermée
JPEG - 41.8 ko
Les constituants de l’armoire électrique
Armoire électrique de l’éolienne didactisée GTI ouverte

- Réseaux de communication

Aujourd’hui, la technologie va vers le développement des réseaux de communication entre automates afin de centraliser les informations et créer une supervision. Les automates intègrent de plus en plus de serveurs Web afin de permettre de consulter l’état d’une chaîne de production depuis tout navigateur Web dans l’usine, voire même depuis le monde entier à travers l’internet.


Événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Dans la même rubrique

  • Présentation

    Il est souvent difficile, pour les jeunes s’initiant aux sciences de l’ingénieur, de distinguer l’électronique de l’électrotechnique.
    Le point commun, tout d’abord, est de traiter l’électricité.
    La différence en est l’objectif :
    l’électronique utilise l’électricité pour transporter des signaux, de l’information.
    Par exemple :
    Le signal électrique capté sur une antenne de télédiffusion (sur le toit) transporte diverses informations :
    l’image qui est affichée sur l’écran,
    le son qui est diffusé par les haut-parleurs,
    le télétexte, pour le sous-titrage et différents services, ...
    l’électrotechnique (...)

  • Eolienne Production, transport, et distribution d’énergie électrique

    Production d’énergie électrique
    L’électricité a été produite industriellement d’abord à partir des barages hydroélectriques.
    La production nucléaire a ensuite pris une grande place sur le territoire français depuis le début des années 1970.
    Aujourd’hui, la production s’oriente vers les énergies renouvelables, plus particulièrement avec les éoliennes.
    Les conventions européennes imposent aux états membres de produire en 2010 au minimum 15% de son énergie électrique à partir de sources renouvelables. La France est en 2004 à 4%, alors que l’Espagne est à 20% !
    L’éolien est le principal axe suivi, et de (...)

  • CentrePasquArt Conversion en énergie lumineuse, thermique, mécanique

    Energie lumineuse
    Pour notre confort et pour permettre nos activités les plus diverses à tous les moments de la journée, l’éclairage est un domaine qui nous entoure quotidiennement, et d’ailleurs, nous n’y faisons plus attention.
    Pourtant, c’est aussi un métier que de choisir les bonnes sources lumineuses (ampoules à filament, tubes fluorecents, lampes fluocompactes, basses, tension, ...) en qualité, quantité, et placement. Des séries de rampes lumineuses ne sont pas installées ’au hasard’. Le spécialiste tient compte des différents paramètres du lieu : dimensions au sol, hauteur, revêtement des parois, (...)