Les filières de l’électrotechnique

Conversion en énergie lumineuse, thermique, mécanique

Conversion de l’énergie électrique en autres énergies

Energie lumineuse

Pour notre confort et pour permettre nos activités les plus diverses à tous les moments de la journée, l’éclairage est un domaine qui nous entoure quotidiennement, et d’ailleurs, nous n’y faisons plus attention.

JPEG - 23.7 ko
CentrePasquArt
L’éclairage zénithal de la haute "Salle Poma" confère à ses 365 m2 une lumière harmonieuse. http://www.pasquart.ch/
400 × 257 pixels
22 mars 2004

Pourtant, c’est aussi un métier que de choisir les bonnes sources lumineuses (ampoules à filament, tubes fluorecents, lampes fluocompactes, basses, tension, ...) en qualité, quantité, et placement. Des séries de rampes lumineuses ne sont pas installées ’au hasard’. Le spécialiste tient compte des différents paramètres du lieu : dimensions au sol, hauteur, revêtement des parois, couleur, hauteur du plan de travail, activité, ...
Aujourd’hui, il s’aide de différents logiciels qui permettent de calculer les besoins, mais aussi de simuler en images de synthèse le résultat de ses choix.


Energie thermique


Energie mécanique

La conversion de l’énergie électrique en énergie mécanique consiste à créer du mouvement. L’organe essentiel en est le moteur électrique qui prend part à une grande partie des systèmes d’entraînements.

JPEG - 10.1 ko

Prenons l’exemple d’une production industrielle régionale : le Cognac, produit de luxe mondialement reconnu, et sa mise en bouteilles.
Lors d’une visite des usines d’embouteillage, vous découvrirez des ateliers immenses, parfaitement propres, où défilent des milliers de bouteilles qui attendent d’être remplies du précieux liquide stocké en sous-sol.

Que se passe-t-il sur une machine :

  • Les bouteilles arrivent sur un tapis roulant, entraîné par un moteur électrique ;
  • les bouteilles sont remplies du Cognac par une pompe, entraînée par un moteur électrique ;
  • le bouchon est mis en place par un vérin électrique pour un mouvement de translation vertical ;
  • les bouteilles tournent sur elles-même par un mouvement en rotation pour appliquer la colle et l’étiquette ;
  • ...

Tous ces mouvements de base sont indispensables dans toute unité de production, quel que soit le produit final :

  • des produits alimentaires (Cognac, beurre, galettes et patisseries, ...),
  • des produits de consommation grand public (meubles, micro-ordinateurs, automobile, ...),
  • des produits industriels (disjoncteurs, bornes de péage, ...),
  • des moyens de transports en commun (TGV, aviation, ...),
  • ...
JPEG - 15.2 ko

Quel que soit le produit fabriqué, on a besoin de mise en mouvement, donc d’énergie mécanique, donc de moteurs électriques.

C’est le rôle de l’électrotechnicien de choisir les moteurs les plus adaptés pour ces machines, donc calculer la puissance nécessaire, trouver le modèle le plus dynamique, le moins gourmand en énergie, le plus sûr, le plus fiable, ...

L’électrotechnicien trouve donc sa place dans tous les bureaux d’études indépendants (sous-traitant pour des clients) ou intégrés dans les sites de production.


Événements

novembre 2017 :

Rien pour ce mois

octobre 2017 | décembre 2017

Dans la même rubrique

  • Présentation

    Il est souvent difficile, pour les jeunes s’initiant aux sciences de l’ingénieur, de distinguer l’électronique de l’électrotechnique.
    Le point commun, tout d’abord, est de traiter l’électricité.
    La différence en est l’objectif :
    l’électronique utilise l’électricité pour transporter des signaux, de l’information.
    Par exemple :
    Le signal électrique capté sur une antenne de télédiffusion (sur le toit) transporte diverses informations :
    l’image qui est affichée sur l’écran,
    le son qui est diffusé par les haut-parleurs,
    le télétexte, pour le sous-titrage et différents services, ...
    l’électrotechnique (...)

  • Eolienne Production, transport, et distribution d’énergie électrique

    Production d’énergie électrique
    L’électricité a été produite industriellement d’abord à partir des barages hydroélectriques.
    La production nucléaire a ensuite pris une grande place sur le territoire français depuis le début des années 1970.
    Aujourd’hui, la production s’oriente vers les énergies renouvelables, plus particulièrement avec les éoliennes.
    Les conventions européennes imposent aux états membres de produire en 2010 au minimum 15% de son énergie électrique à partir de sources renouvelables. La France est en 2004 à 4%, alors que l’Espagne est à 20% !
    L’éolien est le principal axe suivi, et de (...)

  • Les constituants de l'armoire électrique Automatisme

    Restons sur notre chaîne d’embouteillage de Cognac. Chacun des moteurs électriques installés assure un mouvement (tapis roulant, remplissage, bouchage, collage, ...), mais il est nécessaire de coordonner les actions, dans un ordre bien précis, bien synchronisé, et le plus rapidement possible. C’est le rôle des automates programmables. Ce sont des ordinateurs industriels, conçus pour fonctionner dans des ambiances sévères, et sans arrêt sur des périodes de plusieurs mois.
    L’automate est constitué d’un module à microprocesseur, de modules d’acquisition d’informations (position d’une bouteille, niveau de (...)